Les deux quads ont été saisis

 

Publié le lundi 18 août 2008 à 10H23

Les deux conducteurs de quad arrêtés par les gendarmes de Salin-de-Giraud samedi alors qu'ils conduisaient hors chemin dans les dunes de Piémanson ont vu leurs véhicules confisqués par les forces de l'ordre. Les engins, tout neufs, appartenaient à des vacanciers qui séjournaient sur la plage de Piémanson.

La Provence 

La Camargue, terre d'énergies nouvelles

 

Publié le mercredi 13 août 2008 à 07H21

Une ferme photovoltaïque prévue dans le Delta

 

 

 La création d'un village de vacances de 550 lits fait partie du projet de reconversion de Salin, dédié à l'environnement. 

 Photo DR 

Le delta du Rhône et ses 85 000 hectares de marais, pâturages et lagunes fait rêver plus d'un promoteur d'énergies nouvelles. Et si d'innombrables projets sont dans les cartons, l'un d'eux est en passe de devenir réalité: sur une cinquantaine d'hectares de friche saline, inutilisable pour avoir servi à produire de la magnésie, EDF-Énergies nouvelles envisage de créer une ferme photovoltaïque.

Un projet considérable, qui pourrait à terme s'étendre sur près de 267 hectares mais qui pour l'heure "reste dans la phase d'études. Il n'est pas question que nous remettions en cause l'équilibre de la faune, de la flore et de l'environnement", affirme Jean-Bernard David, responsable du foncier auprès de l'entreprise.

Une longue année d'études s'annonce donc avant que le premier panneau ne s'installe et ne s'inscrive dans le cadre plus vaste de la reconversion du site de la Compagnie des Salins du midi et des Salines de l'Est. La Compagnie, qui possède 13000 hectares du littoral, a diminué son activité et cédé très récemment plus de 2000 hectares au Conservatoire du littoral.

Une reconversion très "nature"

Si elle en conserva 6 000 pour maintenir l'équilibre environnemental dans ce qui pourrait être une réserve volontaire, il n'est toutefois pas question, à l'issue d'un coûteux plan social, de laisser le reste de l'espace en jachère. Certes, l'activité salinière se poursuit (sur 450 hectares environ).

Mais depuis un an, la direction travaille à plusieurs projets : c'est celui, ambitieux, d'un village de vacances haut de gamme (550 lits). Mais c'est aussi celui porté par EDF-Énergies nouvelles. La production est d'abord prévue pour 15MW (dix mille foyers environ). Mais, "nous n'en sommes qu'à un accord avec la Compagnie pour mener des études sur ce site précis. Rien n'est engagé encore", insiste Jean-Bernard David.

Du côté du Parc naturel régional de Camargue, qui participe à la réflexion sur cette reconversion, on est aussi prudents : "On nous parle de 90 MW plus tard. On verra. Nous privilégions plutôt de garder une dimension humaine dans cette zone", qui est placée notamment sous la double protection des directives "paysages" et "oiseaux", explique Régis Viannet, directeur scientifique.

Du côté d'EDF, on acquiesce : "On travaillera par tranches et en accord avec tous", dit Jean-Bernard David. Le projet ne créera qu'un minimum d'emplois, "tous pris à Salin" mais représentera aussi une taxe professionnelle considérable.

Par Silvie Ariès